La Région inscrit dans la durée son soutien aux chrétiens d’Orient et aux autres minorités victimes de violence ethniques et religieuses au Proche et Moyen-Orient

Explication de votes d’Agnès Marion – 20 décembre 2018

Rapport n° 2560

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 20 décembre 2018, Agnès Marion est intervenue pour commenter le plan régional d’aide au chrétiens et autres minorités ethniques et réligieuses au Proche et Moyen-Orient, victimes de violence :


Amendement présenté par Agnès Marion

Exposé des motifs :

Après des années de persécutions, la tâche est immense pour mettre en place les conditions du retour et du maintien sur leurs terres ancestrales des minorités victimes de violences religieuses et ethniques au Proche et au Moyen-Orient.

Au-delà de l’aide humanitaire d’urgence, l’aide médicale, l’éducation, la reconstruction des habitations et des lieux de cultes, l’enracinement des chrétientés orientales, la protection du patrimoine et de la culture au Proche-Orient, sont autant de chantiers à mener.

Différentes associations, sur place, œuvrent en ce sens.

En effet, devant l’ampleur de la tâche, la volonté des chrétiens d’orient et des minorités persécutées ne peut suffire seule. Pour autant, nous devons veiller à ne pas les écarter du processus de reconstruction.

Ainsi, afin de les associer au plus près à nos actions en faveur de la reconstruction de leurs pays, la région Auvergne-Rhône-Alpes doit sélectionner sans discrimination les associations dont la pertinence et l’efficacité du travail sont reconnues par les populations concernées sur le terrain.

AMENDEMENT :

 Compléter le I.1) :

« Le plan visera à soutenir équitablement, sans discrimination, tous les acteurs humanitaires des régions concernées par les persécutions dont l’action est reconnue par les populations locales, les plus à même de juger de leur pertinence et de leur efficacité à leur égard. »

Les commentaires sont fermés.