Plate-forme Amazon – Saint Exupéry

Communiqué du groupe RN – 2 avril 2019

Depuis 6 mois la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry.

Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt, sans compter les propriétaires du terrain.

A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique et des rapport stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de leur faciliter le travail.

L’argument de la création de 1700, 2000, 2500 emplois, non qualifiés par définition (l’imprécision devrait d’ailleurs attirer l’attention), est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les tâches d’assemblage des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée.

C’est le même raisonnement de création factice d’activité économique, la recherche de la solution de facilité masquant d’ailleurs toutes les formes de connivence, qui a permis l’implantation massive dans notre pays de la grande distribution financiarisée. Lire la suite

Vœu du RN : Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint-Exupéry (avec vidéo)

Vœu du groupe RN, suivi de sa présentation (vidéo) par Bruno Desies

Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint Exupéry

Exposé des motifs :

Depuis 6 mois, la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry. Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt sans compter les propriétaires du terrain. A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique aussi bien que des rapports stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de dérouler le tapis rouge à ces entités et de créer des situations irréversibles. L’argument de la création de 2000 emplois (non qualifiés par définition) est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les taches d’assemblages des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée. Le Rassemblement National demande que la Région s’oppose par tous les moyens à sa disposition, notamment sa participation au conseil d’administration de l’aéroport, ses leviers dans la mise en œuvre des politiques territoriales, économiques, etc. pour empêcher cette implantation. A défaut de taxer les GAFA à leur juste niveau, on peut au moins les obliger à utiliser les infrastructures existantes qui, elles, payent leurs impôts au centime près. Lire la suite

Budget primitif 2019 : la Région la mieux gérée de France (avec amendements)

Intervention de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport n° 2558

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 19 décembre 2018 : Charles Perrot a critiqué l’ambiguïté de la politique budgétaire de Laurent Wauquiez (LR) :


Amendement présenté par Anne-Françoise Abadie-Parisi

Halte au gaspillage de l’argent des contribuables versé sans fin et sans résultat à la « politique de la ville ».

Exposé des motifs :

Le budget prévoit une enveloppe de 14 M€ pour la « politique de la ville ». Or celle-ci sur le territoire national a déjà coûté plus de 100 Md€ ces 40 dernières années.  A quoi a-t-elle donc servi ? Certainement pas à réduire l’insécurité puisque les différends se règlent désormais en pleine rue et à coup de fusils d’assaut, ni à favoriser la « mixité sociale » puisque les citoyens désertent les banlieue dès qu’ils le peuvent pour échapper à la loi des bandes, ni à améliorer l’emploi dans les zones où le taux de chômage reste le double de celui de la moyenne nationale et encore moins à réduire la pauvreté puisque la proportion des personnes vivants sous son seuil y est trois fois supérieur à ce qu’il est ailleurs. A la vue de cet échec persistant, nous proposons de réaffecter 4 M€ au plan de sauvetage des petites lignes dont la région a désormais la charge. Lire la suite

Baisse de la fiscalité sur les carburants

Explication de vote de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport complémentaire

Le 19 décembre 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Charles Perrot a critiqué la position hypocrite de l’Exécutif de Laurent Wauquiez (LR) au sujet de la baisse annoncée de la fiscalité sur les carburants :

Baisse de la taxe régionale sur les carburants : encore une promesse en l’air ?

Communiqué du groupe RN – 29 novembre 2018

Cet automne est marqué par un racket fiscal d’une ampleur jamais atteinte. Non seulement les promesses du gouvernement de baisser la fiscalité et le chômage n’ont pas été tenues, mais cette année aura vu de nouvelles augmentations de toutes sortes (CSG, péages, taxes sur les énergies…) qui ont un effet spoliateur sur toutes les classes de la population et particulièrement sur les travailleurs.

Parmi les mesures qui touchent le plus les Français, celles qui concernent l’automobile ont fait déborder le vase : Augmentation pharaonique du prix du stationnement, alourdissement du contrôle technique et taxation sans précédent du prix des carburants, dont on ne voit plus bien la corrélation avec le prix du baril de pétrole. C’est une réalité : L’État se gave sur le dos des Français. Lire la suite

Gestion du personnel des lycées – régime indemnitaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : prime d’intéressement à la performance collective des services (avec amendements)

Explication de vote de Vincent Lecaillon – 11 octobre 2018

Rapport n° 2150

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 11 octobre 2018, Vincent Lecaillon s’est prononcé sur la prime d’intéressement à la performance collective des services :

Monsieur le Président, chers collègues,

Quelques observations concernant les objectifs à atteindre et les indicateurs à que vous avez retenus :

Les consignes de « prévenir son responsable hiérarchique sur les difficultés relatives au fonctionnement du service», ou le fait d’« accomplir avec efficience les tâches confiées », ne nous semble pas constituer un indicateur de performance, ou alors, le fait que cet indicateur soit retenu, montrerait l’existence de réels problèmes d’organisation et de conduite dans les établissements. Même remarque concernant : le  critère sur le respect des consignes de sécurité, ainsi que sur l’indicateur du port des Équipements de Protection Individuel (EPI) et sur le respect des consignes d’hygiène et de sécurité. Lire la suite