Plate-forme Amazon – Saint Exupéry

Communiqué du groupe RN – 2 avril 2019

Depuis 6 mois la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry.

Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt, sans compter les propriétaires du terrain.

A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique et des rapport stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de leur faciliter le travail.

L’argument de la création de 1700, 2000, 2500 emplois, non qualifiés par définition (l’imprécision devrait d’ailleurs attirer l’attention), est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les tâches d’assemblage des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée.

C’est le même raisonnement de création factice d’activité économique, la recherche de la solution de facilité masquant d’ailleurs toutes les formes de connivence, qui a permis l’implantation massive dans notre pays de la grande distribution financiarisée. Lire la suite

Vœu du RN : Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint-Exupéry (avec vidéo)

Vœu du groupe RN, suivi de sa présentation (vidéo) par Bruno Desies

Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint Exupéry

Exposé des motifs :

Depuis 6 mois, la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry. Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt sans compter les propriétaires du terrain. A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique aussi bien que des rapports stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de dérouler le tapis rouge à ces entités et de créer des situations irréversibles. L’argument de la création de 2000 emplois (non qualifiés par définition) est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les taches d’assemblages des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée. Le Rassemblement National demande que la Région s’oppose par tous les moyens à sa disposition, notamment sa participation au conseil d’administration de l’aéroport, ses leviers dans la mise en œuvre des politiques territoriales, économiques, etc. pour empêcher cette implantation. A défaut de taxer les GAFA à leur juste niveau, on peut au moins les obliger à utiliser les infrastructures existantes qui, elles, payent leurs impôts au centime près. Lire la suite

La Région au service des territoires : une nouvelle ambition collective pour ALPEXPO

Explication de vote de Bruno Desies – 29 mars 2019

Rapport n° 2753

Le 28 mars 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Bruno Desies s’est exprimé sur le projet régional pour Alpexpo :

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus,

Le site d’Alpexpo est né du recyclage des infrastructures construites à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de 1968 qui lancèrent l’industrie des sports d’hiver en France en production d’équipements comme en développement touristique. Très rapidement, ce site accueillit le salon des sports d’hiver, de réputation internationale. Ce salon aida à propulser des entreprises extraordinaires par leur dynamisme et leurs innovations technologiques au niveau de leaders mondiaux. Avec le temps, un portefeuille de salons de qualité s’est constitué, grâce aux talents des commissaires. Je pense au Salon des antiquaires, au Salon Artisa, au Salon Naturissima et à bien d’autres.

A partir des années 90, un goût désintéressé pour l’immobilier aidant, la municipalité socialiste DESTOT a commencé à lorgner sur les 40 000 mètres carrés du site. S’en est suivi un processus de démolition en douce, un peu comme quand la SNCF veut fermer une ligne ! Comme cela durait, le maire DESTOT nomma en 2009 à la Direction de la société d’économie mixte, un « nettoyeur », en la personne d’un certain Guy CHANAL. Malheureusement pour lui, il tomba sur un os. En 2013, il sera condamné, ainsi que la SEM, dans un procès pour harcèlement historique, faisant intervenir onze parties civiles, tant par le montant des indemnités que par la peine de prison. Cet os, Monsieur le Président, c’était ma sœur. Lire la suite

Auvergne-Rhône-Alpes, 1ère Région industrielle de France, veut renforcer ses “territoires d’industrie”

Intervention de Thibaut Monnier – 28 mars 2019

Rapport n° 2752

Le 28 mars 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Thibaut Monnier  a pointé les responsables de la désindustrialisation en France :

Monsieur le Président,

Si je résume l’esprit de ce dispositif, la reconquête industrielle repasserait par les territoires. Mais de qui se moque-t-on, Monsieur le Président ? Comme si le saupoudrage de quelques sites allait redynamiser le tissu industriel français et régional ! Le Président MACRON croit vraiment qu’avec un effort de 1,3 Md€, il renversera la malheureuse tendance de la disparition de nos industries dans un secteur qui génère 300 Md€ par an ? Ce n’est pas sérieux.

Je rappelle le constat local. Les pertes d’emploi industriel se sont essentiellement concentrées dans trois départements de la région. Dans le Rhône, on a connu moins 75 000 emplois entre 1975 et 2014, dans la Loire, moins 50 000 emplois et en Isère moins 30 000 emplois. En quarante ans, près de trois-quarts des destructions d’emplois industriels sont intervenus dans notre région dans ces trois départements. Sur le territoire national, c’est plus d’un million d’emplois en moins depuis 1995. Qui a gouverné depuis lors ? Qui a mené les politiques ruineuses pour notre pays en soumission totale des politiques européennes ? En grande majorité c’est vous, Monsieur WAUQUIEZ, bien avant Monsieur MACRON. C’est bien votre famille en menant une politique de concurrence libre et non-faussée, sans aucun protectionnisme, qui avez laissé se déplacer le coeur industriel de l’Union Européenne, en Allemagne et dans les pays d’Europe Centrale. Lire la suite

Règlement intérieur de la Commission d’appel d’offre

Explication de vote de Sophie Robert – 28 mars 2019

Rapport n° 2756

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 28 mars 2019, Sophie Robert s’est prononcée sur le renouvellement de la Commission d’appel d’offre :

Monsieur le Président,

Ce règlement est bienvenu puisqu’il permet de changer les élus de votre majorité qui ne viennent jamais à la commission d’appel d’offres. Monsieur JACQUART a raison de le souligner, elle n’a pu se réunir depuis le début du mandat, que parce que Madame RIAMON ou moi-même étions présentes.

Nous voterons pour, bien sûr.

Budget primitif 2019 : la Région la mieux gérée de France (avec amendements)

Intervention de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport n° 2558

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 19 décembre 2018 : Charles Perrot a critiqué l’ambiguïté de la politique budgétaire de Laurent Wauquiez (LR) :

Monsieur le Président,

En guise d’introduction et d’humour, d’aucuns ont cité Édouard Herriot, je vous livre cette phrase d’Édouard Herriot qui me paraît savoureuse : “La politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir un peu la merde, mais pas trop”.

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-président, 4,332 milliards, tel est le montant de ce budget primitif. 4,332 milliards, comme dirait l’autre, c’est tout de même “un pognon de dingue !” 4,332 milliards d’euros comme diraient nos amis les gilets jaunes, “mais qu’est-ce qu’ils font de tout ce pognon ?”. “Mais ils passent où nos impôts ?”.

Monsieur le Président, ce budget primitif tombe à pic pour dire aux “gilets jaunes” comment, pour quoi et pour qui vous dépensez tant d’argent, Que les choses soient claires, je ne m’inscris pas ici dans une douteuse opération de récupération comme tant d’autres, suivez mon regard, mais il est de notre devoir d’apporter quelques éléments de vérité dans ces moments tragiques que traverse notre pays, car notre pays est fracturé par le pouvoir macronien, hautain et autiste en même temps, ce pouvoir claquemuré sous les ors de la République contre la France d’en bas, la France des braves gens, devenus de plus en plus des gens braves. Lire la suite

Agir pour l’égalité entre les femmes et les hommes

Explication de vote d’Agnès Marion – 19 décembre 2018

Rapport n° 2557

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 19 décembre 2018, Agnès Marion a pointé les véritables manquements en matière d’égalité femmes-hommes :

Merci, Monsieur le Président,

Nous avons porté une grande attention à ce rapport relatif à l’égalité femmes-hommes. Nous y avons appris que la Région possède des dispositifs, des plans, et même des plates-formes d’écoute calino-thérapeutiques, aussi oiseux que coûteux. Dans ce rapport, les verbatims de vos Vice-présidents, censés illustrer leur bonne moralité en matière d’égalité hommes femmes pourraient prêter à sourire si la situation des femmes ne retenait pas, en effet, notre attention. Leur situation n’est pas bonne, seulement nous n’y voyons ni les mêmes effets ni les mêmes causes. Lire la suite

Baisse de la fiscalité sur les carburants

Explication de vote de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport complémentaire

Le 19 décembre 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Charles Perrot a critiqué la position hypocrite de l’Exécutif de Laurent Wauquiez (LR) au sujet de la baisse annoncée de la fiscalité sur les carburants :

Monsieur le Président,

Nous nous réjouissons du résultat de cette séquence que j’aurai l’occasion d’aborder tout à l’heure dans l’explication que je ferai de votre budget primitif.

Néanmoins, ce que je trouve extraordinaire, c’est d’entendre par exemple M. KOVACS nous dresser des lauriers devant votre pugnacité, votre constance, etc., alors que le 11 octobre, lors de la décision modificative n° 1, vous avez fait voter, comme depuis trois ans, les taux maximums de prélèvement à la pompe à essence, malgré nos protestations année après année. Lire la suite

Baisse de la taxe régionale sur les carburants : encore une promesse en l’air ?

Communiqué du groupe RN – 29 novembre 2018

Cet automne est marqué par un racket fiscal d’une ampleur jamais atteinte. Non seulement les promesses du gouvernement de baisser la fiscalité et le chômage n’ont pas été tenues, mais cette année aura vu de nouvelles augmentations de toutes sortes (CSG, péages, taxes sur les énergies…) qui ont un effet spoliateur sur toutes les classes de la population et particulièrement sur les travailleurs.

Parmi les mesures qui touchent le plus les Français, celles qui concernent l’automobile ont fait déborder le vase : Augmentation pharaonique du prix du stationnement, alourdissement du contrôle technique et taxation sans précédent du prix des carburants, dont on ne voit plus bien la corrélation avec le prix du baril de pétrole. C’est une réalité : L’État se gave sur le dos des Français. Lire la suite

Gestion du personnel des lycées – régime indemnitaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : prime d’intéressement à la performance collective des services (avec amendements)

Explication de vote de Vincent Lecaillon – 11 octobre 2018

Rapport n° 2150

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 11 octobre 2018, Vincent Lecaillon s’est prononcé sur la prime d’intéressement à la performance collective des services :

Monsieur le Président, chers collègues,

Quelques observations concernant les objectifs à atteindre et les indicateurs à que vous avez retenus :

Les consignes de « prévenir son responsable hiérarchique sur les difficultés relatives au fonctionnement du service», ou le fait d’« accomplir avec efficience les tâches confiées », ne nous semble pas constituer un indicateur de performance, ou alors, le fait que cet indicateur soit retenu, montrerait l’existence de réels problèmes d’organisation et de conduite dans les établissements. Même remarque concernant : le  critère sur le respect des consignes de sécurité, ainsi que sur l’indicateur du port des Équipements de Protection Individuel (EPI) et sur le respect des consignes d’hygiène et de sécurité. Lire la suite