Question orale du RN : Défendons nos richesses locales et nos acteurs économiques français !

Question orale présentée par Céline Porquet – 15 octobre 2021

Monsieur le Président,

Un projet de réglementation européenne est en cours et celui-ci aurait pour conséquence la disparition de la lavande, notre lavande, une de nos richesses locales.

Bien sûr, l’Union Européenne ne va pas simplement interdire la lavande ; c’est plus subtil que ça, elle vise à interdire telle ou telle molécule : donc toutes les huiles essentielles et produits naturels sont concernés et ainsi menacés d’interdiction dans leur utilisation et consommation.

Exit la lavande, le thym, le romarin ou encore la sauge. Imaginez que le miel de lavande soit interdit et que le nougat de Montélimar disparaisse ! La Région doit intervenir et réagir face à cette réglementation européenne en cours.

Lire la suite

PARCS NATURELS REGIONAUX EXTENSION DE PERIMETRE ET REVISION DE CHARTE (avec amendement)

Rapport n° 5903

Intervention de Céline Porquet – 15 octobre 2021

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 15 octobre 2021, Céline Porquet a critiqué deux nouveaux chartes de PNR, notamment parce qu’elles n’excluent pas la construction d’éoliennes auxquelles les populations sur place s’opposent :

Monsieur le Président,

Protection, préservation de nos territoires, nos paysages, notre patrimoine naturel, culturel, c’est la base et ceux sur quoi se sont développés les Parcs naturels régionaux, et nous sommes tous ici en accord sur cela !

Extension périmètre, nouvelle charte, etc., sur la forme pas de soucis mais nous ne pouvons pas aborder des délibérations sur les PNR sans aborder l’arnaque écologique qui saccage nos territoires et qui est contraire à la protection de nos richesses locales : c’est l’implantation d’éoliennes !

Lire la suite

Parcs naturels régionaux

Intervention de Muriel Coativy – 29 avril 2021

Rapport n° 5327

Le 29 avril 2021, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Muriel Coativy s’est prononcée sur la politique régionale des Parc Naturels Régionaux (PNR) :

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus,

A l’orée de cette fin de mandature, nous tenions à travers ce rapport à rappeler la position de notre groupe Rassemblement National sur les Parcs Naturels Régionaux qui n’a pas changé durant toute cette période. Les PNR sont assurément un excellent outil pour aménager le territoire et protéger les hommes et les paysages des effets pervers de la mondialisation et de la métropolisation. Pourtant, nous n’avons jamais cessé de dénoncer trois points principaux :

Lire la suite

La Région solidaire de ses agriculteurs touchés par le gel d’avril 2021

Intervention de Thierry Sénéclauze – 29 avril 2021

Rapport n° 5455

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 29 avril 2021, Isabelle Surply a exposé la position du groupe « Rassemblement National » au sujet des aides destinées aux agriculteurs, suite au gel d’avril 2021 :


Amendement présenté par Isabelle Surply

REGLEMENTATIONS DE L’UNION EUROPEENNE : UN FREIN POUR NOS PAYSANS

Exposé des motifs :

La réglementation de la commercialisation des fruits et légumes imposée par Bruxelles ajoute une difficulté supplémentaire chez nos agriculteurs français.

La sécheresse, la grêle, la crise sanitaire et maintenant le gel à nouveau, mettent à nouveau en exergue l’urgence absolue de soulager nos paysans.

Lire la suite

Question orale du RN : Parcs éoliens du Beaujolais : M. Wauquiez, président de région, votre position n’est-elle pas antinomique avec la réalité sur le terrain ? (avec vidéo)

Question orale présentée par Muriel Coativy – 24 février 2021

Monsieur le Président,

Notre question ce jour ne concerne pas votre position sur l’opportunité ou non de l’installation de parcs éoliens sur notre région puisque vous n’avez cessé durant tout le mandat de rappeler votre opposition à cette énergie intermittente, véritable scandale environnemental. Vous voulez faire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes la 1ère région décarbonée d’Europe et vous savez que l’éolien est en ce sens une aberration écologique. Dont acte.

Sauf que, dans les faits, de nombreux éléments nous font penser que vous avez une position quelque peu « deux poids deux mesures », pour ne pas dire politicienne. Pour ne parler que du Rhône, et plus particulièrement du projet du parc éolien de Champ Bayon dans le Haut-Beaujolais : vous avez affirmé lors de l’assemblée plénière du 20 décembre 2019 (article du Progrès à l’appui) que vous entameriez des recours administratifs sur tout projet éolien pour lequel tous les avis ne seraient pas favorables. Or, pour ledit projet du Champ Bayon, les avis défavorables sont pléthoriques : lors de chacune des deux enquêtes publiques mais aussi de plusieurs conseils municipaux et des deux commissaires enquêteurs successifs.

Lire la suite

Habilitations du Président pour la période de transition 2021 et 2022 et la préparation de la programmation 2023-2027 du FEADER

Explication de vote d’Alexis Jolly – 23 février 2021

Le Président de Région, Laurent Wauquiez (LR), a refusé la parole à Alexis Jolly, ceci sous prétexte qu’il ne se serait pas manifesté assez rapidement alors que son nom figurait bien sur la liste des intervenants !? Voici donc ce que Alexis Jolly aurait dit en Assemblée plénière :

Monsieur Le Président,

Évidemment le versement de fonds FEADER, dont la France est la principale bénéficiaire pour cette période 2014-2020 est une excellente nouvelle puisqu’elle permet à notre pays de recouvrer l’argent qu’elle distribue à l’Union européenne, mais encore faut-il que ces fonds soient utilisés pour les intérêts de nos agriculteurs et ne soient pas détournés à des fins bien éloignées des intérêts des habitants de la Région. 

Ce n’est pas un secret, la Commission européenne s’est ouvertement vanté d’utiliser les moyens de ce fonds pour financer l’installation de migrants dans les États membres. Pour les partisans de l’idéologie mondialiste, tous les moyens sont bons pour financer l’immigration massive, y compris détourner l’argent destiné à nos agriculteurs pour financer l’installation de clandestins dans les campagnes. 

Lire la suite

Adaptation des secteurs agricole, alimentaire et forêt-bois face au changement climatique

Intervention de Christophe Boudot – 16 octobre 2020

Rapport n° 4514

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 16 octobre 2020, Christophe Boudot (RN) a soutenu la filière forêt-bois, alimentaire et l’agriculture dans le cadre de l’adaptation de ces secteurs aux conséquences du changement climatique :

Vœu : Contre la fermeture de 14 réacteurs nucléaires

Vœu présenté par Vincent Lecaillon

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 9 juillet 2020, Vincent Lecaillon a demandé par un vœu à la Région qu’elle sollicite l’Etat en faveur d’un sursis pour les 14 réacteurs nucléaires menacés de fermeture en France. Voici son intervention et les réactions désolantes des autres groupes politiques :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo-RN.jpg.

Exposé des motifs :

Lundi 29 juin, le second réacteur de la Centrale nucléaire de FESSENHEIM a cessé de fonctionner ; sa fermeture s’inscrit dans l’engagement de la France de réduire la part du nucléaire dans son mix énergétique : de 71% à 50% de l’électricité produite à l’horizon 2035.

Or si le risque d’accident nucléaire n’est pas nul, il reste minime et le sera de plus en plus grâce aux retours d’expériences acquises.

Également, si les déchets restent un problème, celui-ci sera résolu par l’évolution des techniques, avec par exemple les centrales de 4ème génération, celles à fusion nucléaire, ou l’utilisation du laser à haute intensité qui permettra de réduire la radioactivité des déchets d’une durée d’un million d’année à … 30 minutes.

Lire la suite

Une Région qui réconcilie économie et environnement

Intervention d’Alexis Jolly – 8 juillet 2020

Rapport n° 4164

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 8 juillet 2020, Alexis Jolly a critiqué la politique « écologique » de Laurent Wauquiez qui se rend à l’idéologie de l’extrême gauche :

Monsieur le Président, chers collègues,

La lecture de ce rapport fait apparaitre un incroyable virage à gauche de l’exécutif régional au plus grand bonheur de l’extrême gauche, qui ne devrait pas manquer de crier à la paternité de ces propositions.

Aujourd’hui on voudrait faire croire que l’extrême gauche détient le monopole de l’écologie. Or ils ne détiennent que le monopole de l’écologie punitive, ou de l’écologie par les carabines lorsqu’il s’agit d’exterminer les ours et les loups dans les Pyrénées ou dans les Alpes.

Alors il n’appartient qu’à vous Mr le Président d’exercer l’écologie de bon sens qui doit désormais impérativement primer sur l’idéologie marxiste cachée sous le vert feuillage des écologistes.

Lire la suite

Plan de la valorisation de la pêche

Explication de vote d’Eric Faurot – 20 décembre 2019

Rapport n° 3744

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 20 décembre 2019, Erik Faurot (RN) s’est prononcé sur le plan de valorisation de la pêche :

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Notre groupe votera la poursuite de ce partenariat avec l’ARPARA, comme nous avions d’ailleurs validé son initiation voici à peu près deux ans. Nous le voterons avec, une fois n’est pas coutume, un certain enthousiasme au regard des différentes actions qui ont pu être menées, aussi bien dans le domaine de la découverte du loisir de la pêche que dans l’aménagement des sites, la restauration des milieux aquatiques, ou encore la gestion des populations piscicoles. 

La pêche de loisir dans notre région, forte de ses 250 000 adhérents, est devenue aujourd’hui garante de la préservation du milieu, et ce, de diverses façons. En palliant l’absence d’étude d’impact sur la qualité des écosystèmes aquatiques et en particulier sur la faune piscicole, en gérant efficacement le phénomène de surpêche, et bien sûr en luttant contre le braconnage. En étudiant aussi et en produisant une information scientifique sur le cycle de vie des espèces. Autant de démarches vertueuses aujourd’hui parfaitement intégrées au mode de comportement des pêcheurs actuels. Il faut évidemment poursuivre dans cette voie. Nous notons au passage que les objectifs fixés ont été assez largement atteints grâce sans doute à une atmosphère de confiance qui s’est instaurée entre la région et l’ARPARA. 

Lire la suite