Vœu : Contre la fermeture de 14 réacteurs nucléaires

Vœu présenté par Vincent Lecaillon

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 9 juillet 2020, Vincent Lecaillon a demandé par un vœu à la Région qu’elle sollicite l’Etat en faveur d’un sursis pour les 14 réacteurs nucléaires menacés de fermeture en France. Voici son intervention et les réactions désolantes des autres groupes politiques :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo-RN.jpg.

Exposé des motifs :

Lundi 29 juin, le second réacteur de la Centrale nucléaire de FESSENHEIM a cessé de fonctionner ; sa fermeture s’inscrit dans l’engagement de la France de réduire la part du nucléaire dans son mix énergétique : de 71% à 50% de l’électricité produite à l’horizon 2035.

Or si le risque d’accident nucléaire n’est pas nul, il reste minime et le sera de plus en plus grâce aux retours d’expériences acquises.

Également, si les déchets restent un problème, celui-ci sera résolu par l’évolution des techniques, avec par exemple les centrales de 4ème génération, celles à fusion nucléaire, ou l’utilisation du laser à haute intensité qui permettra de réduire la radioactivité des déchets d’une durée d’un million d’année à … 30 minutes.

Lire la suite

Une Région qui réconcilie économie et environnement

Intervention d’Alexis Jolly – 8 juillet 2020

Rapport n° 4164

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 8 juillet 2020, Alexis Jolly a critiqué la politique “écologique” de Laurent Wauquiez qui se rend à l’idéologie de l’extrême gauche :

Monsieur le Président, chers collègues,

La lecture de ce rapport fait apparaitre un incroyable virage à gauche de l’exécutif régional au plus grand bonheur de l’extrême gauche, qui ne devrait pas manquer de crier à la paternité de ces propositions.

Aujourd’hui on voudrait faire croire que l’extrême gauche détient le monopole de l’écologie. Or ils ne détiennent que le monopole de l’écologie punitive, ou de l’écologie par les carabines lorsqu’il s’agit d’exterminer les ours et les loups dans les Pyrénées ou dans les Alpes.

Alors il n’appartient qu’à vous Mr le Président d’exercer l’écologie de bon sens qui doit désormais impérativement primer sur l’idéologie marxiste cachée sous le vert feuillage des écologistes.

Lire la suite

Communication et débat sur la proposition de rapport du groupe RCES

Explication de Richard Fritz – 20 décembre 2019

Rapport n° 3758

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 20 décembre 2019 : Richard Fritz (RN) prend la parole pour se moquer d’une proposition de rapport de la part du groupe des Verts (RCES) en faveur de l’idéologie naturaliste :

Programme régional de la filière forêt-bois

Explication de vote de Charles Perrot, 20 décembre 2019

Rapport n° 3741

Le 20 décembre 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Charles Perrot, président du groupe RN, a commenté le plan régional de la filière forêt bois :

Monsieur le Président, chers collèges,

Nous voterons avec plaisir le programme régional de la filière forêt-bois, d’autant plus que demain la Russie inondera le marché du bois avec ses résineux de qualité médiocre venant du fond de la toundra.

En France, nous produisons l’excellence (douglas, chêne… soit des bois de haute qualité mécanique et durable). Nous pouvons dés lors nous orienter vers une position de fournisseur de bois de haute qualité, d’autant que notre forêt est vieillissante, soit beaucoup de bois à maturité sur pieds. Nous avons donc les disponibilités pour alimenter un marché de taille continental (l’Europe). Par notre virage stratégique vers des résineux « bois rouges » (douglas, et même mélèzes) nous pourrons occuper des marchés de niche à haute valeur ajoutée. Le douglas, certes plus cher à l’achat a également l’avantage de ne pas avoir besoin de traitement. Donc beaucoup de potentiel pour l’avenir de la sylviculture française.

Lire la suite

Approbation du plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD) (avec amendement)

Intervention de Maxime Chaussat – 19 décembre 2019

Rapport n° 3746

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 19 décembre 2019 : Maxime Chaussat (RN) s’est prononcé pour le plan régional de prévention et de gestion des déchets, proposé par l’Exécutif de Laurent Wauquiez :

Monsieur de Président, chers collègues,

Comme nous le rappelle le préambule du rapport : « La loi NOTRe adoptée en 2015 a transféré des Départements aux Régions la compétence relative à la planification des déchets non dangereux et des déchets du BTP.»

Et les objectifs nationaux en la matière sont extrêmement ambitieux : « réduire de 10% les déchets ménagers (entre 2010 et 2020), réduire de 50% les déchets admis en installations de stockage (entre 2010 et 2025), porter à 65% les tonnages orientés vers le recyclage ou la valorisation organique en 2025, et recycler 70% des déchets du BTP en 2020. »

Lire la suite

Plan exceptionnel de soutien à la Drôme, l’Ardèche et l’Isère

Explication de vote de Christophe Boudot – 19 décembre 2019

Rapport d’urgence

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 19 décembre 2019, Christophe Boudot (RN) s’est prononcé en faveur du plan exceptionnel de soutien aux départements sinistrés par un tremblement de terre et par les intempéries qui l’ont suivies :

Agriculture de montagne : la Région s’engage pour le pastoralisme

Rapport n° 2976

Intervention de Christophe Boudot – 27 juin 2019

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 27 juin 2019 : Christophe Boudot s’est prononcé sur la protection des cultures d’élevages et contre la présence du loup dans les territoires pastoraux :

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Présenter un plan supplémentaire pour dire « oui » au pastoralisme et à l’élevage en zone montagne, c’est bien, mais le plus important serait de traiter les causes nombreuses de ses difficultés et notamment des prédations qu’il subit.

L’annexe 2 de la Convention de Berne ainsi que la directive européenne « Habitat Faune et Flore » de mai 1992 impose aux états une conservation favorable de la population des loups. Canis lupus, ce roi des prédateurs que l’on avait eu tant de mal à éradiquer en France dans les années 1930 a été réobservé pour la première fois dans le Parc du Mercantour au mois de novembre 1992. Dès l’hiver suivant, une petite meute était déjà constituée. Depuis le monde du pastoralisme soufre et ne peut plus faire face à cette prédation massive qui remet en cause son existence même.

Lire la suite