Pacte rebond pour l’emploi (avec amendements)

Explication de vote de Muriel Burgaz – 8 juillet 2020

Rapport n° 4164

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 8 juillet 2020, Muriel Burgaz a critiqué le “pacte régional pour l’emploi” de Laurent Wauquiez :


Amendement présenté par Muriel Burgaz

Mettre la « conditionnalité » comme règle de bon sens

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo-RN.jpg.

Exposé des motifs :

Sans stratégie politique ni exigences, donner des subventions n’est que de la distribution d’argent.

Si en contrepartie de ces aides, les entreprises ne s’engagent pas à aller dans le sens des politiques régionales en matière d’emplois, c’est un total non-sens.

Il nous parait donc justifié qu’en contrepartie de ces aides publiques, les entreprises s’engagent à jouer le jeu en matière de :

– non délocalisation,

Lire la suite

Plan de Relance : 1 milliard d’euros pour nos emplois

Intervention de Bruno Desies – 8 juillet 2020

Rapport n° 4154

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 8 juillet 2020 : Bruno Desies a fortement critiqué le “plan de relance” trompeur de Laurent Wauquiez (LR) qui ne contient que des dépenses ayant déjà été votées dans le passés, à quelques petites exceptions près :

Stimuler la création de nouveaux emplois industriels en Auvergne-Rhône-Alpes (avec amendement)

Explication de vote de Bruno Desies – 20 décembre 2019

Rapport n° 3743

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 20 décembre 2019, Bruno Desies (RN) s’est prononcé sur le rapport de l’Exécutif concernant la stimulation des activités industrielles dans la Région :


Intégration de mesures de Favorisant la Dépolarisation des Territoires dans les 3 volets du Dispositif

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo-RN.jpg.

Exposé des motifs :
La métropolisation et son pendant la désertification des territoires, est un phénomène désormais établi dont on mesure chaque jour la nuisance. Et pourtant, toutes les politiques économiques tendent volontairement ou non à son renforcement. Dans ce rapport, la mise à disposition des moyens de la Région doit contribuer à inverser le phénomène de polarisation et métropolisation dans une politique éclairée d’aménagement du territoire.

Lire la suite

Question orale du groupe RN : Attestation de non-recours au travail détaché

Question orale du groupe RN, présentée par Christophe Boudot – 18 octobre 2019

Monsieur le Président,

Par courrier en date du 23 août 2019 qui vous a été adressé ès qualité de Président de Région, les services juridiques de la Préfecture de Région sont intervenus au sujet de certains éléments du Cahier des clauses administratives particulières (CCAP) relatif à la restructuration du lycée Paul Painlevé à Oyonnax.

Dans ce courrier, les services de l’Etat vous demandent précisément « afin d’assurer une parfaite sécurité juridique à vos futurs contrats » (…) « à ne plus demander aux candidats pressentis de fournir une attestation de non-recours au travail détaché ».

Lire la suite

La Région : premier partenaire des entreprises, une offre de services renouvelée

Intervention de Thibaut Monnier – 18 octobre 2019

Rapport n° 3487

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 17 octobre 2019, Thibaut Monnier a pris la parole pour exposer le point de vue du groupe RN au sujet de la politique régionale vis-à-vis des entreprises :

Mes chers collègues,

LA REGION PREMIER PARTENAIRE DES ENTREPRISES… c’est une belle ambition, mais le premier partenaire des entreprises, ce devrait être les banques : les banques dont le rôle principal est le financement de l’économie, ces banques qui sont de moins en moins à l’écoute des TPE et PME lesquelles subissent des problèmes de trésorerie important, l’une des premières causes de défaillances d’entreprise !

Nous n’avons pas de chiffres clairs sur le nombre de refus de financement de la part des institutions bancaires envers nos TPE et PME, mais il est certain que des milliers d’entrepreneurs de notre région sont en attente de solution de financement par leur banque, tant les remontées de terrain se multiplient. La Région ne pouvant se substituer aux banques, Il est de notre devoir de rappeler à ces dernières leur rôle premier.

Lire la suite

Plate-forme Amazon – Saint Exupéry

Communiqué du groupe RN – 2 avril 2019

Depuis 6 mois la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry.

Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt, sans compter les propriétaires du terrain.

A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique et des rapport stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de leur faciliter le travail.

L’argument de la création de 1700, 2000, 2500 emplois, non qualifiés par définition (l’imprécision devrait d’ailleurs attirer l’attention), est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les tâches d’assemblage des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée.

C’est le même raisonnement de création factice d’activité économique, la recherche de la solution de facilité masquant d’ailleurs toutes les formes de connivence, qui a permis l’implantation massive dans notre pays de la grande distribution financiarisée. Lire la suite

Vœu du RN : Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint-Exupéry (avec vidéo)

Vœu du groupe RN, suivi de sa présentation (vidéo) par Bruno Desies

Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint Exupéry

Exposé des motifs :

Depuis 6 mois, la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry. Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt sans compter les propriétaires du terrain. A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique aussi bien que des rapports stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de dérouler le tapis rouge à ces entités et de créer des situations irréversibles. L’argument de la création de 2000 emplois (non qualifiés par définition) est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les taches d’assemblages des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée. Le Rassemblement National demande que la Région s’oppose par tous les moyens à sa disposition, notamment sa participation au conseil d’administration de l’aéroport, ses leviers dans la mise en œuvre des politiques territoriales, économiques, etc. pour empêcher cette implantation. A défaut de taxer les GAFA à leur juste niveau, on peut au moins les obliger à utiliser les infrastructures existantes qui, elles, payent leurs impôts au centime près. Lire la suite

La Région au service des territoires : une nouvelle ambition collective pour ALPEXPO

Explication de vote de Bruno Desies – 29 mars 2019

Rapport n° 2753

Le 28 mars 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Bruno Desies s’est exprimé sur le projet régional pour Alpexpo :

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus,

Le site d’Alpexpo est né du recyclage des infrastructures construites à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de 1968 qui lancèrent l’industrie des sports d’hiver en France en production d’équipements comme en développement touristique. Très rapidement, ce site accueillit le salon des sports d’hiver, de réputation internationale. Ce salon aida à propulser des entreprises extraordinaires par leur dynamisme et leurs innovations technologiques au niveau de leaders mondiaux. Avec le temps, un portefeuille de salons de qualité s’est constitué, grâce aux talents des commissaires. Je pense au Salon des antiquaires, au Salon Artisa, au Salon Naturissima et à bien d’autres.

A partir des années 90, un goût désintéressé pour l’immobilier aidant, la municipalité socialiste DESTOT a commencé à lorgner sur les 40 000 mètres carrés du site. S’en est suivi un processus de démolition en douce, un peu comme quand la SNCF veut fermer une ligne ! Comme cela durait, le maire DESTOT nomma en 2009 à la Direction de la société d’économie mixte, un « nettoyeur », en la personne d’un certain Guy CHANAL. Malheureusement pour lui, il tomba sur un os. En 2013, il sera condamné, ainsi que la SEM, dans un procès pour harcèlement historique, faisant intervenir onze parties civiles, tant par le montant des indemnités que par la peine de prison. Cet os, Monsieur le Président, c’était ma sœur. Lire la suite