Plate-forme Amazon – Saint Exupéry

Communiqué du groupe RN – 2 avril 2019

Depuis 6 mois la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry.

Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt, sans compter les propriétaires du terrain.

A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique et des rapport stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de leur faciliter le travail.

L’argument de la création de 1700, 2000, 2500 emplois, non qualifiés par définition (l’imprécision devrait d’ailleurs attirer l’attention), est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les tâches d’assemblage des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée.

C’est le même raisonnement de création factice d’activité économique, la recherche de la solution de facilité masquant d’ailleurs toutes les formes de connivence, qui a permis l’implantation massive dans notre pays de la grande distribution financiarisée. Lire la suite

Vœu du RN : Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint-Exupéry (avec vidéo)

Vœu du groupe RN, suivi de sa présentation (vidéo) par Bruno Desies

Opposition à l’Implantation d’une Plate-forme Logistique d’Amazon à Saint Exupéry

Exposé des motifs :

Depuis 6 mois, la nouvelle court de l’implantation d’une plate-forme logistique de 50 000 m² du groupe Amazon aux abords de l’Aéroport de Saint Exupéry. Nul doute que le trafic aérien engendré convient au gestionnaire de l’aéroport. Nul doute aussi que la municipalité qui autoriserait cette implantation y trouverait son intérêt sans compter les propriétaires du terrain. A l’heure où on se bat sans résultat, et pour longtemps encore compte tenu du modèle économique aussi bien que des rapports stratégiques entre états, pour faire payer leur dû au GAFA, il est aberrant voire criminel de dérouler le tapis rouge à ces entités et de créer des situations irréversibles. L’argument de la création de 2000 emplois (non qualifiés par définition) est fallacieux car les modèles pour les remplacer par des drones dans les taches d’assemblages des commandes existent déjà. En revanche la destruction d’emplois qualifiés par concurrence déloyale est d’ores et déjà actée. Le Rassemblement National demande que la Région s’oppose par tous les moyens à sa disposition, notamment sa participation au conseil d’administration de l’aéroport, ses leviers dans la mise en œuvre des politiques territoriales, économiques, etc. pour empêcher cette implantation. A défaut de taxer les GAFA à leur juste niveau, on peut au moins les obliger à utiliser les infrastructures existantes qui, elles, payent leurs impôts au centime près. Lire la suite

La Région au service des territoires : une nouvelle ambition collective pour ALPEXPO

Explication de vote de Bruno Desies – 29 mars 2019

Rapport n° 2753

Le 28 mars 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Bruno Desies s’est exprimé sur le projet régional pour Alpexpo :

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus,

Le site d’Alpexpo est né du recyclage des infrastructures construites à l’occasion des Jeux Olympiques d’hiver de 1968 qui lancèrent l’industrie des sports d’hiver en France en production d’équipements comme en développement touristique. Très rapidement, ce site accueillit le salon des sports d’hiver, de réputation internationale. Ce salon aida à propulser des entreprises extraordinaires par leur dynamisme et leurs innovations technologiques au niveau de leaders mondiaux. Avec le temps, un portefeuille de salons de qualité s’est constitué, grâce aux talents des commissaires. Je pense au Salon des antiquaires, au Salon Artisa, au Salon Naturissima et à bien d’autres.

A partir des années 90, un goût désintéressé pour l’immobilier aidant, la municipalité socialiste DESTOT a commencé à lorgner sur les 40 000 mètres carrés du site. S’en est suivi un processus de démolition en douce, un peu comme quand la SNCF veut fermer une ligne ! Comme cela durait, le maire DESTOT nomma en 2009 à la Direction de la société d’économie mixte, un « nettoyeur », en la personne d’un certain Guy CHANAL. Malheureusement pour lui, il tomba sur un os. En 2013, il sera condamné, ainsi que la SEM, dans un procès pour harcèlement historique, faisant intervenir onze parties civiles, tant par le montant des indemnités que par la peine de prison. Cet os, Monsieur le Président, c’était ma sœur. Lire la suite

Auvergne-Rhône-Alpes, 1ère Région industrielle de France, veut renforcer ses “territoires d’industrie”

Intervention de Thibaut Monnier – 28 mars 2019

Rapport n° 2752

Le 28 mars 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Thibaut Monnier  a pointé les responsables de la désindustrialisation en France :

Monsieur le Président,

Si je résume l’esprit de ce dispositif, la reconquête industrielle repasserait par les territoires. Mais de qui se moque-t-on, Monsieur le Président ? Comme si le saupoudrage de quelques sites allait redynamiser le tissu industriel français et régional ! Le Président MACRON croit vraiment qu’avec un effort de 1,3 Md€, il renversera la malheureuse tendance de la disparition de nos industries dans un secteur qui génère 300 Md€ par an ? Ce n’est pas sérieux.

Je rappelle le constat local. Les pertes d’emploi industriel se sont essentiellement concentrées dans trois départements de la région. Dans le Rhône, on a connu moins 75 000 emplois entre 1975 et 2014, dans la Loire, moins 50 000 emplois et en Isère moins 30 000 emplois. En quarante ans, près de trois-quarts des destructions d’emplois industriels sont intervenus dans notre région dans ces trois départements. Sur le territoire national, c’est plus d’un million d’emplois en moins depuis 1995. Qui a gouverné depuis lors ? Qui a mené les politiques ruineuses pour notre pays en soumission totale des politiques européennes ? En grande majorité c’est vous, Monsieur WAUQUIEZ, bien avant Monsieur MACRON. C’est bien votre famille en menant une politique de concurrence libre et non-faussée, sans aucun protectionnisme, qui avez laissé se déplacer le coeur industriel de l’Union Européenne, en Allemagne et dans les pays d’Europe Centrale. Lire la suite

Bilan 2017 des aides et régimes d’aides individuelles aux entreprises

Explication de Bruno Desies – 11 octobre 2018

Rapport n° 2141

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 11 octobre 2018 : Bruno Desies s’est prononcé sur le bilan 2017 des aides et régimes d’aides individuelles aux entreprises :

Monsieur le Vice-Président, chers collègues,

Tout ce qui bouge, on le taxe, ce qui bouge encore, on le réglemente, ce qui ne bouge plus, on le subventionne ! Ce célèbre adage rappelle une situation insoutenable pour nos entreprises, principalement nos TPE-PME qui représentent 99 % de nos entreprises françaises. Celle d’une abolition étouffante, la France championne d’Europe en termes d’imposition et de charges, voire même championne du Monde des pays qui tournent.

Dans ces conditions, le système des subventions qui n’est autre qu’une redistribution d’une partie des recettes issues des impôts et des taxes payés par nos entrepreneurs, paraît absurde. Les entreprises plutôt qu’une nébuleuse aide, veulent avant tout une baisse significative de charges. Je veux rappeler ici notre position contre un système socialisant et inefficace, défendu par la gauche comme par la droite depuis trente ans. Ce système étant ce qu’il est et dans cette période de disette budgétaire, nous demandons concrètement que les aides aux entreprises ne soient plus distribuées sous la forme de subventions, mais plutôt sous celle de prêts qui permettraient de compenser le désengagement des banques au profit de l’économie réelle et de réinjecter ces sommes alléguées auprès des autres entreprises de notre région. Lire la suite

Mobilisation du programme d’investissement d’avenir : la Région investit pour l’innovation et le développement économique

Explication de vote de Muriel Burgaz – 29 mars 2018

Rapport n° 1448

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 29 mars 2018 : Muriel Burgaz a présenté la position du groupe Front National au sujet de la politique régionale sur l’innovation et le développement économique :

Monsieur le Président, ou en l’occurrence son exécutif,

Tout est toujours très beau sur le papier, mais nous ne pouvons que continuer à déplorer la totale incohérence politique et dualité LR que vous incarnez. En effet, on ne peut pas vouloir prétendre aider les entreprises et, en même temps, voter tous les traités de libre échange. Ce jeu de rôle et d’équilibriste serait presque distrayant s’il ne s’agissait d’enjeu x essentiels pour l’avenir de nos entreprises et de nos emplois. Pour soutenir l’innovation, renforcer la compétitivité de nos filières régionales, l’excellence de nos savoir -faire, ce n’est pas uniquement d’argent dont ont besoin les entreprises, mais d’une véritable politique de soutien et de protection intelligente et cohérente. Lire la suite

Rapport sur la simplification des dispositifs d’aides aux entreprises (avec amendement)

Explication de vote de Thibaut Monnier – 29 mars 2018

Rapport n° 1444

Le 29 mars 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Thibaut Monnier s’est prononcé sur la simplification des dispositifs d’aides aux entreprises.

Monsieur le Vice-Président, chers collègues,

Sur votre ambition de faire de notre Région « un champion européen », nous tenions à vous rappeler que le principe de concurrence libre et non-faussée défendu par les députés nationaux comme européens, a broyé notre tissu industriel, préférant légiférer en faveur de l’idéologie mondialiste en matière économique plutôt que de préserver les intérêts de nos filières. Perte de compétitivité, dumping social, concurrence déloyale, en somme, vous avez laissé nos entreprises sans protection pendant que tous les autres pays défendaient leurs intérêts et leurs industries.  Il est louable aujourd’hui de vouloir faire de notre Région « un champion européen » mais il aurait fallu le faire avec les outils les plus pertinents que sont ceux d e l’État stratège, outil que vous aviez entre les mains quand vous étiez député de la majorité ou ministre sous l’ère SARKOZY. Lire la suite

Clause Molière : le coup de force des juges

Communiqué du groupe FN – 14 décembre 2017

Ce 13 décembre 2017, le tribunal administratif de Lyon a annulé la délibération du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes imposant l’usage du français sur les chantiers pour lutter contre le travail détaché, dite « Clause Molière ».

Le juges ont certainement voulu par-là envoyer un message politique fort aux collectivités territoriales, alors même que cette clause a déjà été adoptée, avec les voix du Front National, dans de nombreuses collectivités de sensibilités politiques différentes comme par exemple la Région Pays de la Loire (LR), les Hauts de France (LR), la Région Centre (PS), la Normandie (UDI), etc.

Dans une situation où le chômage de masse persiste, ou le pouvoir d’achat de l’immense majorité des Français poursuit sa dégringolade, défendre les travailleurs français doit être LA priorité des responsables politiques français.  Et la justice, dont nous respectons pourtant l’indépendance, n’a pas à se mettre en travers des choix politiques pour d’obscures considérations fédéralistes européistes.

Le Front National dénonce avec force cette nouvelle remise en cause d’une décision d’une assemblée délibérante élue par le peuple et réaffirme la pertinence du combat contre le travail détaché qui est devenu une arme de destruction massive de l’emploi des Français en France.