Préserver notre patrimoine naturel : actions pour le PNR du Massif des Bauges

Explication de vote de Christophe Boudot – 20 décembre 2018

Rapport n° 2561

Le 20 décembre 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, le président du groupe RN, Christophe Boudot, s’est prononcé sur les actions régionales pour le Parc Naturel Régional (PNR) du Massif des Bauges :

La Région inscrit dans la durée son soutien aux chrétiens d’Orient et aux autres minorités victimes de violence ethniques et religieuses au Proche et Moyen-Orient

Explication de votes d’Agnès Marion – 20 décembre 2018

Rapport n° 2560

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 20 décembre 2018, Agnès Marion est intervenue pour commenter le plan régional d’aide au chrétiens et autres minorités ethniques et réligieuses au Proche et Moyen-Orient, victimes de violence :


Amendement présenté par Agnès Marion

Exposé des motifs :

Après des années de persécutions, la tâche est immense pour mettre en place les conditions du retour et du maintien sur leurs terres ancestrales des minorités victimes de violences religieuses et ethniques au Proche et au Moyen-Orient.

Au-delà de l’aide humanitaire d’urgence, l’aide médicale, l’éducation, la reconstruction des habitations et des lieux de cultes, l’enracinement des chrétientés orientales, la protection du patrimoine et de la culture au Proche-Orient, sont autant de chantiers à mener. Lire la suite

Redonner du pouvoir d’achat aux familles avec la gratuité des manuels scolaires

Intervention d’Alexis Jolly – 20 décembre 2018

Rapport n° 2559

Le 20 décembre 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Alexis Jolly a critiqué la politique désastreuse de Laurent Wauquiez (LR) en matière d’achat de manuels scolaires :

Explication de vote de Vincent Lecaillon :

Budget primitif 2019 : la Région la mieux gérée de France (avec amendements)

Intervention de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport n° 2558

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 19 décembre 2018 : Charles Perrot a critiqué l’ambiguïté de la politique budgétaire de Laurent Wauquiez (LR) :


Amendement présenté par Anne-Françoise Abadie-Parisi

Halte au gaspillage de l’argent des contribuables versé sans fin et sans résultat à la « politique de la ville ».

Exposé des motifs :

Le budget prévoit une enveloppe de 14 M€ pour la « politique de la ville ». Or celle-ci sur le territoire national a déjà coûté plus de 100 Md€ ces 40 dernières années.  A quoi a-t-elle donc servi ? Certainement pas à réduire l’insécurité puisque les différends se règlent désormais en pleine rue et à coup de fusils d’assaut, ni à favoriser la « mixité sociale » puisque les citoyens désertent les banlieue dès qu’ils le peuvent pour échapper à la loi des bandes, ni à améliorer l’emploi dans les zones où le taux de chômage reste le double de celui de la moyenne nationale et encore moins à réduire la pauvreté puisque la proportion des personnes vivants sous son seuil y est trois fois supérieur à ce qu’il est ailleurs. A la vue de cet échec persistant, nous proposons de réaffecter 4 M€ au plan de sauvetage des petites lignes dont la région a désormais la charge. Lire la suite

Baisse de la fiscalité sur les carburants

Explication de vote de Charles Perrot – 19 décembre 2018

Rapport complémentaire

Le 19 décembre 2018, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Charles Perrot a critiqué la position hypocrite de l’Exécutif de Laurent Wauquiez (LR) au sujet de la baisse annoncée de la fiscalité sur les carburants :

Question orale : Pour la création d’un RER Sud lyonnais

Question orale présentée par Antoine Mellies – 12 octobre 2018

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 12 octobre 2018, Antoine Mellies a demandé à l’Exécutif s’il compte lancer une étude en vue de la création d’un RER Sud lyonnais :

Madame la Vice-présidente,

Le président Laurent Wauquiez avait fait de l’amélioration de l’offre de transport TER de proximité une priorité. Il avait même promis que la renégociation du contrat SNCF allait tout changer. Que les nouvelles pénalités allaient la contraindre à se réformer ou à tout le moins à faire semblant de se remettre en question.

Malheureusement, il suffit d’écouter les usagers de la ligne emblématique St Etienne- Lyon, pour comprendre que la SNCF fait tout le contraire :

– « On est parqués comme du bétail. Collés aux portes et aux fenêtres ».
– « Je suis maintenant prête à abandonner le train pour reprendre la voiture. Tant pis pour les bouchons et la pollution. On n’est pas entendus ni même écoutés. »
– « Au moment où nous n’arrivions même pas à monter dans les trains, la SNCF menait une opération de communication en nous offrant des croissants et du café. Un comble ». Lire la suite