Question orale du RN : Défense de nos industries locales (avec vidéo)

Question orale présentée par Brice Bernard – 30 juin 2022

La région Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de France.  Mais jusqu’à quand Monsieur le président ?

Il existe plus de 480.000 emplois dans ce secteur. Ils sont sans cesse mis en péril par des pays stratèges, à l’économie offensive quand notre gouvernement et l’Union Européenne restent spectateurs de l’hécatombe.

Notre question précédente portait sur la défense de Ferropem, et de ses 226 salariés en Savoie ; aujourd’hui elle porte sur Photowatt, et de ses 215 salariés en Isère.

EDF souhaite installer 22.000 panneaux photovoltaïques sur le site de la centrale nucléaire de Superphénix à Creys-Malville et permettre la transformation du site du nucléaire au solaire. L’aubaine aurait été de faire appel à l’entreprise qui fabrique des panneaux solaires sur Bourgoin-Jallieu, à quelques kilomètres du lieu d’installation, donc Photowatt. Il y a là un bon sens économique mais également écologique.

Lire la suite

Vœu du RN : sauvons nos services d’urgences en Auvergne-Rhône-Alpes (avec vidéo)

Vœu présenté par Andréa Kotarac – 30 juin 2022

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Logo-RN.jpg.

Exposé des motifs :

Le 31 mai dernier, les urgences de l’hôpital de Montluçon étaient fermées par manque de moyens. Tous les patients ont été réorientés vers le 15, lui-même débordé. Là-bas, selon les représentants du personnel, près de 22 médecins sont nécessaires, mais il n’y en a que 3,5. Montluçon est le symbole d’un système de santé à bout de souffle, dont les victimes sont souvent nos habitants déjà heurtés par une désertification médicale accrue de ces territoires de plus en plus abandonnés.

Malheureusement, Montluçon n’est pas le seul dans cette situation. Selon le SAMU, tous les départements sont touchés. Il y a 2 hôpitaux en difficulté dans l’Allier, dont un en fermeture partielle, 3 dans le Rhône, 4 en Isère et un en Savoie. Près de 120 hôpitaux sur le territoire national refusent des patients par manque de moyens.

Lire la suite

Préparer les mobilités dans la décennie à venir

Intervention de Marie Dauchy – 30 juin 2022

Rapport n° 6775

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 30 juin 2022, Marie Dauchy est intervenue sur le projet régional des mobilités dans la décennie à venir :

Monsieur le président, chers collègues.

Ce rapport que vous nous soumettez aujourd’hui, comporte deux points.

Le premier traite des mesures à mettre en œuvre pour permettre l’attribution directe du contrat d’exploitation du service public régional de voyageurs, à la SNCF, pour une dizaine d’années.

Nous ne voyons évidemment aucun souci à ce que la SNCF transporte des voyageurs sur les lignes TER de notre région, et cela le plus longtemps possible. C’est même ce qui nous semble le plus naturel.

Mais il faut préciser que si nous nous retrouvons à devoir nous prononcer sur ce rapport, pour permettre ce qui devrait aller de soi, c’est qu’une mauvaise décision a été prise en amont.

Lire la suite

Bien-être animal en Auvergne-Rhône-Alpes (avec amendements)

Intervention de Marie Dauchy – 30 juin 2022

Rapport n° 6749

Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes du 30 juin 2022 : Marie Dauchy a défendu la cause animal :

Monsieur le président, chers collègues,

Le dossier présenté aujourd’hui sur le bien-être animal est une grande première pour notre région puisque de toute la mandature précédente, nous n’avons jamais eu à traiter de ce sujet qui préoccupe selon l’Ifop, 86% des Français.

Nous accueillons donc ce rapport avec une grande satisfaction puisque comme vous le savez au rassemblement national, nous aimons et défendons beaucoup les animaux. Pour preuve, nous avons élaboré un manifeste qui leur est exclusivement dédié, et proposait entre autres, une reconnaissance constitutionnelle et un nouveau statut civil pour les animaux.

Concernant les vétérinaires, il est vrai qu’il en manque sur notre territoire et plus particulièrement dans certaines zones rurales mais avant de vouloir embaucher des vétérinaires, faudrait-il déjà que nous en ayons assez qui sortent de l’école…

Lire la suite

Administration générale

Intervention d’Alexandre Moulin-Comte – 29 juin 2022

Rapport n° 6743

Le 29 juin 2022, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Alexandre Moulin-Comte a critiqué le rapport sur l’administration générale de l’Exécutif de Laurent Wauquiez :

Monsieur le président, chers collègues,

Sur la question de la création d’un médiateur régional, nous approuvons l’initiative. Elle devrait permettre à la région de régler directement un certain nombre de litiges sans encombrer nos tribunaux et de gagner en rapidité dans le traitement de ces litiges.

Là où nous avons un problème c’est sur le choix de la personne qui a été retenue. Sans mettre en cause les qualités de l’élu expérimenté qui a été choisi, vous n’avez pas choisi une personnalité neutre, mais un élu proche de votre majorité, proche de Charles Pasqua et du Président Sarkozy, directeur de campagne du Président Chirac et ancien député UMP. Je m’étonne que pour occuper un tel poste de conciliateur vous n’ayez pas trouvé un juriste ou un ancien haut-fonctionnaire susceptible d’exercer cette mission dans un esprit d’absolue neutralité. Sur le plan politique, je rappelle également que l’élu choisi était engagé ouvertement contre notre mouvement. Vous comprendrez donc que nous avons de fortes réserves sur votre choix.

Lire la suite

Rapport d’observations de la Chambre régionale des comptes AURA relatif à la gestion de la Région pour les exercices 2016 et suivants dans le cadre des PNR

Intervention d’Alexandre Moulin-Comte – 29 juin 2022

Rapport n° 6742

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 29 juin 2022, Alexandre Moulin-Comte a évalué le rapport de la Chambre régionale des comptes régionale sur la gestion par la Région en 2016 des Parcs Naturels Régionaux :

Monsieur le président, chers collègues,

Ce rapport de la CRC valide les orientations qui ont été données ces dernières années dans la gestion des PNR, et particulièrement les niveaux d’investissement croissants qui ont été réalisés par la Région.

A l’occasion de ce rapport, j’en profite pour souligner la difficulté qu’ont un certain nombre d’élus locaux, particulièrement les maires, à bien cerner les compétences, le périmètre et l’utilité de ces parcs naturels régionaux. Il y a réel problème de communication à ce niveau.  A l’occasion du renouvellement de la Charte du Parc naturel régional de Chartreuse, l’ensemble des communes concernées ont été sollicitées pour délibérer en conseil municipal préalablement à l’adoption de cette nouvelle charte par la Région. Un certain nombre d’élus, pour qui le parc régional reste quelque chose de mal défini dont ils ne perçoivent pas vraiment l’utilité ont fait valider ce renouvellement via une délibération purement formelle, reprenant le modèle qui leur avait été envoyé, sans véritablement saisir les enjeux et l’utilité de ce renouvellement et sans être en mesure de l’expliquer à leurs conseillers municipaux. Certains mêmes étaient tentés de ne pas approuver le renouvellement, n’en comprenant pas les tenants et les aboutissants, mais l’ont au final fait pour ne pas entraver la procédure et passer, excusez-moi du terme, pour des casse-pieds.

Nous vous invitons donc à accentuer vos efforts de communication et de pédagogie à destination des élus locaux sur ce sujet et nous prenons acte du rapport présenté.

Merci.

Procédure de modification du schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET)

Intervention de Céline Porquet – 29 juin 2022

Rapport n° 6746

Le 29 juin 2022, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Céline Porquet a commenté le SRADDET :

Monsieur le Présidents, chers collègues,

SRADDET : « Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’Égalité des Territoires », adopté en 2019, approuvé par le Préfet et appliqué par la Région depuis 2020. Ce document qui fixe le cadre, les orientations sur 13 thématiques est, aujourd’hui, 2 ans après son approbation, toujours en phase de mise en œuvre.

Et il ne s’agit pas ici de remettre en cause le travail ou les compétences des services ou des acteurs locaux dans l’élaboration, l’application de ce schéma territorial mais de mettre en évidence, encore une fois, la lourdeur de ce dispositif, la folie de cette organisation territoriale sur laquelle nous n’avons aucun retour car même le bilan d’étape de ce SRADETT qui nous a été soumis en Assemblée plénière en décembre 2021 n’en était pas un en réalité, tant les remontés, les analyses étaient imprécises et incomplètes.

Lire la suite

Plan régional en faveur de la chasse

Intervention de Benoît Auguste – 22 juin 2022

Rapport n° 6747

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 29 juin 2022, Benoît Auguste a défendu les chasseurs.

Monsieur le Président, chers collègues,

La présente convention de chasse 2022-2024 poursuit les objectifs des deux conventions triennales précédentes. En effet, nous sommes attachés à la ruralité et à la préservation de l’environnement : nous considérons donc la chasse, qui est un acquis de la Révolution française, comme indispensable à la bonne gestion des espaces naturels et celles des populations animales et végétales corolaires. Supprimer la chasse reviendrait ainsi à dérégler tous les écosystèmes et porter préjudice au pastoralisme et à l’agriculture qui sont la proie potentielle de la surpopulation liées à certaines espèces. Supprimer la chasse reviendrait à renoncer à la plantation de centaines de kilomètres de haies et de milliers d’arbres tous les ans en France, à l’entretien des zones humides et des forêts, ceci notamment avec l’argent de la chasse et des chasseurs.

Le chasseur n’est pas un « méchant tueur » par simple plaisir, tel que le décrivent certaines associations proches d’Europe-Ecologie-Les Verts : leurs adhérents écolos bobos sont majoritairement issus des grandes villes et ne connaissent rien des espaces naturels qu’ils n’habitent pas, ne connaissent rien des coutumes rurales qu’ils ne pratiquent pas, mais ils revendiquent pourtant un avis sur tout !?

Lire la suite

Faire d’Auvergne-Rhône-Alpes la première destination européenne du tourisme durable (avec amendements)

Intervention de Christel Dupré – 29 juin 2022

Rapport n° 6751

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 29 juin 2022, Christel Dupré s’est prononcé sur la politique touristique régionale :

M. le Président, chers collègues,

Nous avons porté une grande attention à ce rapport valorisant le nouveau plan pour la montagne favorisant tous les aspects économiques et durables attenante à notre Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le tourisme représente plus de 8% du PIB régional et représente une formidable fenêtre promotionnelle de la première destination mondiale. Ce secteur est l’un des poumons économiques de notre pays et participe de façon exemplaire à notre balance commerciale.

Renforcé l’attractivité et le développement équilibré du territoire nécessite également le développement de nouveaux projets de logements destinés aux saisonniers afin de favoriser de futurs postes pérennes, d’apporter une nouvelle attractivité en s’appuyant sur de nouveaux projets touristiques sur la durée, en réponse aux attentes et aux besoins de nos touristes basés en régions mais aussi à l’international.

Lire la suite

Plan Auvergne-Rhône-Alpes 2022-2028 pour l’économie, l’emploi, la formation et l’innovation

Interventions de Céline Porquet et de Brigitte Piroux-Giannoti, Explication de vote par Andréa Kotarac – 29 juin 2022

Rapport n° 6750

Le 29 juin 2022, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Brigitte Piroux-Giannoti et Céline Porquet se sont prononcées sur le plan régional 2022-2028 pour l’économie, l’emploi, la formation et l’innovation :

Monsieur le Président, chers collègues,

L’apprentissage est avant tout une affaire d’entreprise : il faut que l’apprentissage soit conçu et organisé en fonction de la demande des entreprises et du monde du travail. Il faut améliorer l’adaptation aux besoins réelles de l’économie mais aussi aider les entreprises, qui souhaitent recruter les apprentis dans leurs démarches, en réduisant les difficultés et la longueur des formalités, les accompagner dans la gestion des dossiers, offrir plus de clarté sur la législation et les aides proposées. Toutes ces contraintes ne les incitent pas à embaucher. Aidons les entreprises a transmettre leur savoir faire !

Or, l’éducation nationale estime la formation aux métiers comme un enseignement de seconde zone réservé aux élèves dit « en échec scolaire », sans tenir compte de l’envie de chacun. De par ce fait, les familles tombent dans le leurre du bac facile et des études supérieures pour tous. On manque de mise en valeur, de montrer la réussite de vie en débutant un parcours par l’apprentissage.

Lire la suite