Question orale du RN : Evaluation des dispositifs régionaux en faveur de l’emploi et de la reconversion des conjoints de militaires

Question orale présentée par Agnès Marion – 24 février 2021

Monsieur le Président,

Lors de notre Assemblée plénière de juin 2019, vous avez accueilli défavorablement le vœu de notre groupe visant à interpeller le Ministère des armées afin qu’il renforce le dispositif en matière de formation et d’emploi des conjoints de militaires dans le cadre du Plan Famille et du Pôle mobilité défense en y associant la Région au titre de sa compétence emploi et formation. En revanche, vous aviez trouvé « intéressant de travailler avec Pôle emploi pour voir une déclinaison de notre politique de formation en leur faveur et faire le point sur les outils que la région mobilise dans le cadre de ces reconversions ». Vous aviez alors demandé à la Vice-présidence à la formation de faire un point pour voir « comment la Région peut renforcer son travail d’accompagnement des conjoints de militaires. »

Le 27 novembre dernier, un webinaire dédié à l’emploi des conjoints de militaires a été organisé en partenariat avec le Ministère des armées, démontrant l’actualité de ce sujet, son importance pour l’égalité homme / femme (87% de femmes parmi les conjoints) autant que pour la stabilité familiale et économique de nos militaires. Le rôle que pourraient jouer les collectivités territoriales a été souligné. 

Lire la suite

Pacte rébond pour l’emploi : plan “Un jeune – une solution” (avec amendements)

Intervention de Muriel Burgaz – 23 février 2021

Rapport n° 4866

Le 23 février 2021, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Muriel Burgaz (RN) a proposé une meilleure politique régionale en faveur de l’emploi et de la formation des jeunes que celle proposé par l’Exécutif de Laurent Wauquiez (LR) :

Monsieur le Président,

Quand on a entendu ce slogan de l’Etat « Un jeune – une solution » on s’est dit « whaou », ils ont enfin trouvé quelque chose de nouveau et de différent pour l’insertion professionnelle des jeunes.

Aujourd’hui, certainement devant l’ampleur de la promesse, l’Etat vient solliciter les régions pour essayer de concrétiser ce bel effet d’annonce. Une annonce dont l’idée révolutionnaire serait de réinventer un circuit-court, simplifié, pour mettre en relation directement les entreprises qui recrutent avec les jeunes demandeurs d’emploi. C’est-à-dire se passer de cette flopée de structures publiques et usine à gaz de dispositifs … pour simplifier la mise en relation Et là, tout le monde s’enthousiasme, les mêmes qui réclament à longueur d’année dans les commissions plus de subventions pour tous ces organismes qui n’ont pas rempli leur objectif.

Lire la suite

Question orale du RN : Concernant le statut des « référents numériques » dans les lycées de notre Région (avec vidéo)

Question orale du groupe présentée par Vincent Lecaillon – 16 octobre 2020

Monsieur le Président,

Dans nos lycées, l’informatique et le numérique sont absolument nécessaires, tant dans le domaine de la pédagogie que dans celui du fonctionnement administratif : un lycée avec un réseau numérique déficient est un établissement qui ne peut plus répondre à aucune de ses missions !

C’est la société ATOS qui sous-traite les équipements informatiques de nos établissements : elle livre, installe et entretient le matériel. Elle est, pour cette dernière partie de sa mission, en contact avec un « référent numérique » dans chaque lycée.

Ces « référents numériques » réalisent en effet un travail très important et primordial, de maintien en fonctionnement et d’adaptation, des réseaux informatiques, aux besoins toujours croissants et changeants tant pour la pédagogie que pour l’administration. Ce sont souvent des enseignants, parfois des agents de catégorie C, et même pour quelques-uns des surveillants ! Par comparaison, ce type de tâche est, dans les entreprises, dévolu à des informaticiens professionnels, techniciens, voire même à des ingénieurs réseaux.

Lire la suite

Dotation globale de fonctionnement 2021 pour les lycées publics (avec amendement)

Intervention de Vincent Lecaillon – 15 octobre 2020

Rapport n° 4523

Le 15 octobre 2020, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Vincent Lecaillon a critiqué la politique régionale en matière de lycées :


Amendement présenté par Vincent Lecaillon

Pour une augmentation de la dotation globale de fonctionnement des lycées

Exposé des motifs :

La dotation pour les lycées de la région est inchangée depuis 2018, alors que ceux-ci ont accueilli à peu près 8000 jeunes supplémentaires, que l’inflation, depuis presque 4 ans, se situe aux environs de 4%, et enfin que les règles d’attribution de la taxe d’apprentissage, versée aux établissements concernés, ont changé, réduisant la part de cette dernière de presque la moitié pour 2021. Ces éléments montrent que le montant de la DGF de 89,5 M€, pour les lycées de notre région est insuffisant pour maintenir le niveau de service éducatif de ces établissements et qu’il est impératif de l’augmenter de 5%, soit de 4,475 M€ !

Aussi, nous proposons d’affecter 4,475 M€ supplémentaires en autorisation d’engagement au chapitre 932, et ceci au titre de la dotation globale de fonctionnement des lycées publics, du fonds régional d’accompagnement et des subventions spécifiques de fonctionnement.

Cette somme sera gagée sur la réduction de l’enveloppe prévue au chapitre 933, rubrique 1, article 12.

AMENDEMENT :

Il convient d’amender le titre I.1), troisième ligne en remplaçant 89,5 M€ par 93,975 M€. L’augmentation sera gagée sur la réduction de l’enveloppe prévue au chapitre 933, rubrique 1, article 12.

Plan régional pour l’emploi et l’attractivité des métiers du secteur santé-social

Intervention d’Anne-Françoise Abadie-Parisi – 15 octobre 2020

Rapport n° 4515

Le 15 octobre 2020, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Françoise Abadie-Parisi (RN) s’est prononcée sur la politique régionale pour l’emploi et l’attractivité des métiers du secteur santé-social :

Culture scientifique, technique et industrielle : promotion de la culture scientifique (avec amendement)

Explication de vote de Vincent Lecaillon – 20 décembre 2019

Rapport n° 3742

Le 20 décembre 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Vincent Lecaillon (RN) s’est dressé contre les dérapages pseudo-scientifiques soutenus par l’Exécutif de Laurent Wauquiez :


Amendement présenté par Vincent Lecaillon

Contre la création d’une nouvelle EPCC

Exposé des motifs :
La diffusion d’une culture scientifique, technique et industrielle en direction du grand public auvergnat et rhônalpin, et son partage, est un enjeu stratégique important en matière économique, sociale et diplomatique dans un contexte de « mondialisation universitaire ». Pour ce faire, il n’est pas nécessaire de créer une nouvelle EPCC, qui par exemple, va absorber le Centre de la culture scientifique, technique et industrielle de Grenoble (CASEMATE), à statut associatif, avec les surcoûts inhérents à ce type de structure.

En effet, une nouvelle EPCC va générer des coûts de structure :

Lire la suite

Convention cadre relative au fonctionnement et à l’investissement des cités mixtes comprenant des collèges et des lycées publics

Explication de vote de Sophie Robert – 17 octobre 2019

Rapport n° 3491

Le 17 octobre 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Sophie Robert s’est prononcée sur une convention cadre relative aux collèges et lycées :

Monsieur le Président,

Je ne serai pas très longue, car encore une fois c’est un rapport purement technique et je ne crois pas que ce soit à nous, élus, qui avons été élus pour faire de la politique, d’essayer de juger les clés de répartition de financement que vous avez pu établir avec les départements, parce que nous faisons confiance aux services qui connaissent leur boulot pour le faire correctement. 

Je vois, au fur et à mesure de ce mandat qui avance, que nous ne sommes plus là pour faire de la politique. D’ailleurs, on s’embête vraiment ici puisque nous ne parlons que de techniques et tous les rapports importants sur lesquels on pourrait discuter so nt passés en Commission Permanente, qui n’est pas publique et où il n’y a pas la presse. Je le regrette vraiment, Monsieur le Président. Évidemment, nous voterons pour.

Plan Marshall : investissement record pour l’avenir de la jeunesse d’Auvergne-Rhône-Alpes

Explication de Vincent Lecaillon – 17 octobre 2019

Rapport n° 3507

En Assemblée plénière auvergnate et rhônalpine du 17 octobre 2019, Vincent Lecaillon a critiqué l’Exécutif de Laurent Wauquiez sur sa politique défaillante des investissements dans les lycées régionaux :

Monsieur le Président,

Dans ce bilan d’exécution et de prévision du PPI pour les lycées, pompeusement intitulé « plan Marshall » il est question d’investissements record, de plan exceptionnel, de résultats remarquables. Or, si on se penche un peu sur votre PPI, il apparaît en fait que vous usez de certains subterfuges qui contribuent à l’augmentation totale de la somme budgétée, sans que cela en fait ne corresponde à un effort d’investissement exceptionnel que vous annoncez.

Ainsi, vous affectez dans la section investissements certaines dépenses d’opérations de maintenance, qui dans les précédents PPI de Rhône Alpes étaient attribuées au fonctionnement.

Vous assignez la ligne budgétaire dévolue aux manuels scolaires aux investissements.

Lire la suite

Construire l’avenir d’une filière : un campus régional aéronautique

Intervention de Marie Dauchy – 17 octobre 2019

Rapport n° 3494

Le 17 octobre 2019, en Assemblée plénière du Conseil régional Auvergne – Rhône-Alpes, Marie Dauchy a critiqué l’Exécutif de Laurent Wauquiez au sujet de la création d’un nouveau campus régional aéronautique :

Monsieur le Président, chers collègues,

Vous nous demandez d’approuver la création d’un campus régional de la filière aéronautique et spatiale à Ambérieu-en-Bugey alors que notre région en possède déjà, comme cela a été dit plusieurs fois.

Toujours vigilants sur le gaspillage d’argent public, nous avons donc décidé de vendre le lycée professionnel Roger CLAUSTRES à Clermont -Ferrand. Ils nous ont fait part de leur inquiétude grandissante vis -à-vis d’un nouveau projet dont ils ignorent tout et dont ils n’ont eu aucune communication. Ils ne savent pas si ce projet s’inscrit dans une démarche concurrentielle vis -à-vis des formations actuellement proposées, ou s’il s’agit de travailler en partenariat dans le respect des structures déjà existantes. 

Lire la suite