Aide aux Chrétiens d’Orient

Tribune libre parue dans La Région Auvergne – Rhône-Alpes 4 / Été 2018

Lors de l’Assemblée plénière du 29 mars dernier, nous avons voté sur le principe d’une aide aux Chrétiens d’Orient victimes d’un génocide de la part de la terreur islamiste.

C’est le groupe FN qui est à l’origine de ce rapport puisque c’est à notre initiative que des associations comme SOS Chrétiens d’Orient ont préalablement été auditionnées.

Nous ne pouvons que regretter que M. WAUQUIEZ s’entête à refuser systématiquement nos amendements… La politique partisane ne perd décidément pas ses droits.

Victoire du FN au Conseil d’État

Tribune libre parue dans La Région Auvergne – Rhône-Alpes 3 / Mai 2018

Le Conseil d’État a rendu son avis sur le contentieux qui opposait le groupe FN de la Région à l’Exécutif. Le jugement de la plus haute juridiction administrative est accablant pour la majorité, qui a tenté de tricher lors du renouvellement des membres de la Commission Permanente en invalidant un scrutin sans aucune raison sinon celle de la perte d’un siège au profit du FN.

Le FN sera très vigilant pour que M. WAUQUIEZ demeure dans le Droit et respecte les règles démocratiques de notre institution.

Magouille régionale

Tribune libre parue dans La Région Auvergne – Rhône-Alpes 2 / Janvier 2018

Le renouvellement de la Commission permanente de la Région le 29 septembre dernier a donné lieu à un cafouillage électoral sans précédent dont la presse s’est d’ailleurs fait l’écho.

La Majorité, par son indiscipline et son dilettantisme, a administré la preuve que L. WAUQUIEZ ne la tient plus. Résultat : un siège perdu pour L. WAUQUIEZ et un siège gagné pour le FN.

L’Exécutif a donc tout bonnement annulé le scrutin et battu le rappel de ses troupes ! Le Groupe FN a évidemment déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour protester contre cette magouille.

Une abstention bienveillante

Tribune libre parue dans La Région Auvergne – Rhône-Alpes 1 / Automne 2017

L’action budgétaire de Laurent Wauquiez à la tête de la Région valide aujourd’hui la pertinence de 30 ans de combat politique du Front National, sous les présidences de Bruno Gollnisch et de Christophe Boudot. C’est la raison pour laquelle, pour la première fois de puis 1998, le groupe FN n’a pas voté contre le compte administratif proposé lors de la dernière assemblée plénière.

Au-delà des préjugés et des postures, notre Région Auvergne – Rhône-Alpes peut et doit devenir un laboratoire d’idées et d’actions, pour le bien de nos compatriotes, pour le bien commun tout simplement.

Dix ans de gaspillage d’argent public

Tribune libre parue dans Décisions 63 / Juillet 2015

Décisions 63Avec la fusion des Régions, l’exécutif socialiste consacre l’éloignement de nos compatriotes, oubliés de la République, trahis par cette politique d’hyper métropolisation aboutissant à l’augmentation de la désertification rurale. Cette fusion, ils le savent, va les déposséder un peu plus de leur culture et de leur identité.

Pas de quoi s’auto-congratuler comme le font les deux présidents socialistes des Régions Auvergne et Rhône-Alpes, surtout quand l’on connaît leur bilan désastreux !

Dix années de gaspillage de l’argent public, d‘explosion de l’endettement des deux régions, d’augmentation des taxes, du démantèlement de ses services publics en milieu rural…

Pour les élections régionales de décembre, le Front National s’engage à construire une région pour tous, qui resserre les liens des territoires entre eux pour casser la folle logique d’intégration européenne. Nous construirons une région prête à accueillir la grande réforme territoriale de Marine le Pen qui, elle, laissera toute sa place à la coopération entre les départements et la valorisation de provinces enracinées.

Finissons-en de l’hypertrophie bureaucratique !

Tribune libre parue dans Rhône-Alpes 37 / Été 2015

Rhône-Alpes 37« C’est promis, la fusion Auvergne Rhône-Alpes engendrera des économies… », assurent en choeur les élus UMPS infantilisés à une Commission Européenne dogmatique. En réalité, cette fusion coûtera cher au contribuable, très cher. Le rapprochement administratif décidé sur un coin de table par le gouvernement exigera en effet une réorganisation complexe et coûteuse des services, avec par exemple l’alignement des salaires des fonctionnaires et des élus. Traduisez : « gonflement », puisqu’ils seront alignés sur les plus élevés. Il en est de même pour les aides dispensées par les collectivités : obligatoirement ordonnées sur les plus fortes dans l’ensemble du territoire. Rien ne prédispose ces futures Euro-Régions technocratiques à stopper l’hémorragie financière orchestrée par les élus régionaux en place depuis 30 ans ; bien au contraire ! Le Front National veut clarifier, simplifier et revenir à trois niveaux d’administration dont les ressources, les compétences et le fonctionnement sont clairement individualisés. La région doit être une coordination de départements, pour davantage de proximité et de subsidiarité. Exigeons une Région Auvergne Rhône-Alpes à l’écoute des réalités historiques, géographiques et culturelles du territoire. Le Front National défend les territoires dans leurs richesses et leurs diversités. Nous soutenons le patrimoine et l’authenticité. Sans diversité, pas de complémentarité possible : que la nouvelle Région Auvergne Rhône-Alpes permette la coordination des départements de ses deux anciennes régions. Que la nouvelle Région ne soit pas une copie de celles que nous avons aujourd’hui en Auvergne et Rhône-Alpes : simples strates administratives prenant leurs ordres de Bruxelles et leurs finances dans nos poches. Auvergnats et Rhônalpins pris en otages par une administration idéologue et déconnectée du réel, spectateurs impuissants d’une fusion infligée, portons un coup d’arrêt au mépris de nos identités

« La fabrique du crétin » : le FN dit stop !

Tribune libre parue dans Décisions 62 /Juin 2015

Décisions 62Jeudi 7 mai, lors de l’assemblée plénière de notre région, seul le Front National s’est opposé à la convention État-Région concernant les lycées. Le Gouvernement s’est attaqué à l’école (modification des rythmes scolaires) ; puis au collège (suppression du latin, du grec, de l’allemand) ; désormais, ce sont les lycées !

L’objectif : créer de futurs éco-citoyens bien-pensants.

Au programme : l’éco-responsabilité, l’égalité filles-garçons…

Mais tout ceci n’est que foutaise. Leur objectif servile est idéologique : créer une société de gens déracinés, sans histoire, formatés pour qu’ils agissent uniformément, n’ayant plus aucune capacité de penser librement : c’est « 1984 » de Georges Orwell dans toute son horreur.

Au nom de l’égalité, ces idéologues « discriminent » les élèves, entre ceux ayant pu se payer des écoles privées, et ceux qui auront été victimes d’un désir sanglant d’égalitarisme, n’ayant pu apprendre que ce que le programme obligatoire voulait bien leur enseigner : « les valeurs républicaines ».

Innovation industrielle, la bonne idée du Front National !

Tribune libre parue dans Rhône-Alpes 36 / Printemps 2015

Rhône-Alpes_36L’innovation, en matière industrielle, est la planche de salut permettant à nos entreprises de contrebalancer la concurrence mondiale, concurrence voulue idéologiquement, planifiée patiemment, et organisée méthodiquement par les gouvernements successifs de notre pays depuis 40 ans.

Les PME-PMI savent que seule l’innovation permet de proposer à leurs clients des produits toujours plus adaptés à leurs souhaits, et moins concurrencés par les productions des peuples « copieurs » d’Asie. C’est par la course à l’innovation que les PME-PMI de Rhône-Alpes continuent, malgré tout, de sauver les emplois industriels, ces emplois que le libéralisme acoquiné au socialisme sacrifie pour obéir aux dogmes monstrueux du grand marché dérégulé et de la mondialisation.

La région Rhône-Alpes doit concentrer tous ses efforts au soutien sans faille des PME-PMI de moins de 100 salariés, en les incitant à recourir et à accroître l’innovation dans leur développement industriel : la région Rhône-Alpes pourrait par exemple bonifier le Crédit Impôt Recherche, en le rendant plus attractif pour les PME innovantes: le Groupe FRONT NATIONAL propose ainsi de majorer le montant du Crédit Impôt Recherche, par attribution – aux entreprises éligibles de moins de 100 salariés – d’une subvention de 20 % de son montant. Cette mesure de bonification est de nature à enclencher un attrait rapide et durable sur le recours accru à l’innovation par nos entreprises, toutes nos entreprises ; car ce sont elles – et elles seules – qui créent l’emploi.

Avec le FRONT NATIONAL, l’imagination et l’innovation sont plus que jamais au service du dynamisme de notre région !

L’écologie détournée en levier idéologique

Tribune libre paru dans Décisions 61 / mars 2015

Décissions - mars 2015Quel pourrait bien être l’objectif du classement du lac d’Aiguebelette (Savoie) en Réserve naturelle régionale (RNR) par l’Exécutif de gauche ? La protection de sa biodiversité et de son espace naturel remarquable ? Certes, mais derrière cet objectif affiché et louable se cachent en réalité d’autres objectifs moins louables.

En effet, la création d’une RNR par l’Exécutif de gauche va toujours de pair avec une série de restrictions importantes pour les habitants qui y vivent et travaillent : restrictions foncières, restrictions de chasse et de pêche, restrictions agricoles, restrictions des activités touristiques, etc. De plus, la définition du périmètre d’une RNR est souvent arbitraire, ne tenant pas compte de l’avis des communes rurales concernées. Nous voyons ainsi avancer un véritable rouleau compresseur idéologique qui permet de mettre sous tutelle des pans de territoires entiers en confiant leur gestion aux associations amies de la gauche, ceci au détriment de ceux qui en sont les légitimes propriétaires aujourd’hui.

Budget 2015 : une caricature

Tribune libre parue dans Décisions 60 / février 2015

Décisions 60Le dernier budget de l’exécutif socialo-écolo-communiste fut une caricature : un fonctionnement qui absorbe désormais 70 % des ressources au détriment de l’investissement, des dépenses de personnel qui ne cessent d’enfler tout comme l’emprunt, les emprunts d’aujourd’hui annonçant les impôts de demain ! Le fait que 20 % du budget (500 millions d’euros) soient affectés à des dépenses hors compétences achève de démontrer l’incurie de cette majorité plus que jamais divisée et incapable de gérer.

Quittant le Conseil régional après 29 ans dans cette institution, Bruno Gollnisch profita du débat sur ce budget pour rappeler les mesures de bon sens qui pourraient remettre les territoires de France sur la bonne voie. Il faut clarifier, il faut simplifier, revenir à trois niveaux d’administration dont les ressources, les compétences, le fonctionnement soient clairement individualisées. Il faut surtout finir avec l’hypertrophie bureaucratique.

« Clarifier et simplifier ne suffira certes pas à résoudre tous nos problèmes. Mais cela irait enfin dans le bon sens ! ».