Agréments des directeurs de formations sanitaires

Intervention de Muriel Burgaz – 14 avril 2016

Rapport n° 374


M. Burgaz (FN) sur les formations sanitaires par FNRhoneAlpes

Monsieur le Président, chers collègues,

« S’il est un Parti qui défend avec convictions l’intérêt de l’Apprentissage, c’est bien le Front National !

Un apprentissage valorisé et efficace.

C’est-à-dire notamment recentré sur les besoins réels et les secteurs porteurs.

Et bien sûr les métiers de la Santé, du Sanitaire et Social sont des gisements d’emplois essentiels pour l’avenir.

Même si la fusion des régions n’apporte aucun avantage supplémentaire démontré dans le bon fonctionnement de ces formations, on est bien sûr obligé de valider cette demande « technique » de mise en conformité entre les 2 régions.
A noter quand même que l’on aurait aimé avoir le détail de ces différences de modalités d’application.

Quoi qu’il en soit et pour soutenir une politique de formation essentielle sur un secteur qui nous est cher, notre groupe Front National votera POUR cette demande d’harmonisation des processus d’agrément et POUR permettre à la Commission Permanente d’effectuer les modifications ultérieures ».

Explication du dossier « Pour un accompagnement et une diversification du choix de naissance en Rhône-Alpes »

Communiqué de Blanche Chaussat, Conseiller régional  – 24 octobre 2013

Blanche-ChaussatLes maisons de naissance sont les structures les plus adaptées pour assurer des naissances naturelles, sans surmédicalisation, dans le respect de la volonté des parents, de la mère et du père, tout en présentant des conditions de sécurité optimales pour tous.

Cependant les derniers gouvernements n’ont eu de cesse de vouloir faire de l’hôpital public une entreprise rentable, causant la fermeture de nombreuses petites maternités. Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de volonté. C’est au gouvernement de montrer où sont ses priorités. Dans la Couverture Maladie Universelle et l’Aide Médicale d’Etat pour tous, ou dans le droit à naître dans la dignité? Dans l’avortement gratuit pour tous, partout et sans conditions ou dans une politique en faveur de l’accueil de la vie ?

Alors malgré l’importance de ce projet en faveur des tous petits et de leurs parents, nous restons prudents, surtout avec les deniers des Rhônalpins. C’est pourquoi nous nous abstiendrons sur cette proposition.

Pour un accompagnement et une diversification du choix de naissance en Rhône-Alpes (avec vidéo)

Intervention de Blanche Chaussat – 24 octobre 2013

A propos d’une proposition de délibération du groupe EELV, en application de l’article 7.5 du règlement intérieur

Monsieur le président, chers collègues,

Blanche-ChaussatQuelle bonne nouvelle ! Enfin une proposition qui est en faveur de l’amélioration de la condition de la femme  dans son rôle si particulier de mère, qui ne soit ni démagogique ni issue de la pensée égalitariste qui fait tant de dégâts.

En effet, quoi de plus naturel pour une femme que de donner la vie ? Il n’est certes pas nécessaire d’être mère pour devenir femme, cela reste néanmoins une vocation qui ne connait ni barrière temporelle ni barrière géographique.

Vous l’aurez compris, nous sommes enthousiastes à devant tout projet favorisant la maternité naturelle.

Ayant moi-même eut la chance d’avoir pu mettre au monde mon deuxième enfant dans des conditions faiblement médicalisées et sans recours à quelconque produit chimique, je ne peux que soutenir la philosophie du projet de maison de naissance. Lire la suite

Avis du Conseil régional Rhône-Alpes sur le projet régional de santé (PRS)

Intervention Mireille d’ORNANO – 4/5 octobre 2012

Rapport 12.08.552

Monsieur le président,
Chers collègues,

Il semble que la Région Rhône-Alpes soit mieux lotie que les autres en matière de santé et notamment si on la compare à la moyenne nationale et à l’offre de soins. Pourtant, à y regarder de façon plus précise et si l’on élargit la comparaison au reste de l’Europe, on s’aperçoit en fait que dans notre pays, nous sommes plus nombreux à mourir avant l’âge de 65 ans que dans d’autres nations comparables à la nôtre.

Notre hôpital est malade. Là où l’administratif l’emporte désormais sur le médical, le manque de personnel et le manque de médecins mettent en péril notre santé. Nous avons dû faire appel à des médecins étrangers. Le gouvernement évalue à 4 000 environ le nombre des praticiens en activité qui n’ont pas encore passé l’examen de compétences. Ils exercent surtout dans les centres hospitaliers généraux, où ils représentent parfois jusqu’à 30% du personnel. Nous venons d’avoir il y a quelques jours seulement un triste exemple de cette déliquescence : le chef des urgences de l’hôpital Saint-Louis à Paris, Pierre TABOULET, a adressé sa lettre de démission à cause de ce manque de personnel. “Il y a des morts que nous aurions pu éviter si nous avions été plus nombreux au chevet des malades” a-t-il notamment écrit. Monsieur le directeur général, ces faits sont-ils dignes d’un hôpital de France aujourd’hui ? Lire la suite

Rhône Alpes, la santé pour tous dans un environnement “sain”

Intervention de Mireille D’ORNANO – 12 juillet 2012

Rapport 12.08.431

Monsieur le Président, Cher(es) collègues,

Le présent rapport, nous confirme que la Région est devenue un acteur important pour ce qui concerne la santé et qu’elle doit conduire dans ce domaine une politique volontariste avec l’Etat.

Constat de faiblesse s’il en est, puisque justement l’Etat au fil des ans, arrive de moins en moins,à répondre aux besoins des Français en la matière et que la Région par la force des choses a pris en compte une compétence pour laquelle elle n’avait pas initialement vocation.

Mais certainement, est-ce parce que la santé est, pour chacun d’entre nous, le bien le plus précieux et que nous voulons au mieux la préserver, en réfléchissant ensemble à l’amélioration d’une meilleure politique de la santé dans notre région.

Vous affirmez dans ce texte une ambition somme toute légitime, par la mise en place d’une nouvelle politique axée principalement, sur une politique de prévention, sur la garantie d’égalité d’accès aux soins et enfin sur l’intégration des risques sanitaires liés à l’environnement.

A première vue, il serait illusoire sinon stupide de contester de tels principes de base, qui répondent en apparence au bien commun et à l’intérêt général de la population. Lire la suite

Modalités d’intervention régionale sur les projets d’investissement des établissements de formations sanitaires et sociales.

par Nicole de LACHEISSERIE

Monsieur le Président, monsieur le Vice-président, chers collègues,

À la demande de la Région, une étude conduite par le cabinet SOCOTEC montre des besoins urgents pour l’aménagement, la conservation, la réhabilitation et la mise en sécurité des locaux des établissements sanitaires et sociaux.

Après le transfert aux Régions de la responsabilité de la formation et des bourses aux étudiants, du financement des établissements en formations sanitaires et sociales, aujourd’hui la Région veut participer au financement et à la réalisation d’équipements sanitaires et sociaux. Je rappelle le texte de loi du Sénat du 13 août 2004 relatif aux libertés et responsabilités locales. Je cite : “<i>Les conditions dans lesquelles les Régions pourront, à titre expérimental et volontaire, participer au financement et à la réalisation des équipements sanitaires</i>”.

En 2006, lors de l’assemblée plénière de janvier, vous proposiez une garantie d’emprunt relative aux investissements des établissements de formation. À l’époque, le groupe Front National vous faisait remarquer : “<b>La Région propose son soutien à des établissements par une garantie d’emprunt et peut-être demain par un financement total</b>”. Nous y arrivons…

Aujourd’hui, vous nous proposez une participation régionale de 34 %, soit 7,5 M€ du coût total des projets pour seulement 4 établissements de la région, avec des co-financeurs attendus sans lesquels ces projets ne peuvent aboutir.

Et demain ? Vous financerez tous les établissements de la région avec une participation supérieure à 34 %.

De plus, le coût par établissement n’est pas précisé. N’est-ce pas ce que vous appelez pudiquement un effet d’aubaine ? Vous envisagez de financer des établissements comme l’IRFSS Croix Rouge de Saint-Etienne. Vous aviez raison, monsieur le Vice-président, de nous inviter à consulter le site de la Croix Rouge française. Ressources pour l’année 2007 provenant des organismes publics, donc des contribuables : 557 M€. N’est-ce pas suffisant pour financer ce projet ?

L’IFTS d’Echirolles qui occupe illégalement des locaux comme vous le précisez dans l’annexe de votre rapport, seraient-ils des squatteurs ces futurs éducateurs ?

Comme nous ne sommes pas tout à fait négatifs, nous approuvons l’un des paragraphes de ce rapport. Je cite : “<i>L’importance des besoins et le “manque à gagner” d’ores et déjà pris en charge par la Région au titre du fonctionnement des établissements, ne lui permettent pas de s’engager dans une politique globale d’aide à l’investissement</i>”. Ce qui contredit ces 4 projets d’investissement et, bien sûr, les futurs.

Vous l’aurez compris, pour toutes ces raisons évoquées, le groupe Front National votera contre ce rapport.